Accueil > Conférences / Présentations > Effet du traitement antirétroviral précoce sur la révélation du statut (...)

AFRAVIH 2018

Effet du traitement antirétroviral précoce sur la révélation du statut sérologique du VIH et le soutien social dans un programme de dépistage et traitement universel en Afrique du Sud (essai TasP ANRS 12249)

dimanche 8 avril 2018
Mis à jour le lundi 16 avril 2018

Communication orale présentée le 6 avril 2018 lors de la 9e conférence francophone sur le VIH et les hépatites virales à Bordeaux.

Auteurs

Marie Nishimwe, Camelia Protopopescu, Collins Iwuji, Nonhlanhla Okesola, Bruno Spire, Joanna Orne-Gliemann, Nuala McGrath, Deenan Pillay, François Dabis, Joseph Larmarange, Sylvie Boyer

Vidéo

Résumé

Objectif

La révélation du statut VIH et le soutien social sont associés à une meilleure observance au traitement antirétroviral (TARV) et à de bons résultats cliniques. Cette analyse a pour but d’évaluer l’effet de l’initiation précoce du TARV sur la révélation du statut VIH et le soutien social dans un essai de dépistage et traitement universel (UTT) conduit en zone rurale en Afrique du Sud.

Méthodes

Dans cet essai randomisé en clusters (2012-2016), un dépistage universel était proposé à domicile. Les personnes VIH+ orientées vers les cliniques de l’essai pouvaient recevoir le TARV immédiatement dans le bras intervention (I) ou selon les recommandations nationales (CD4≤350 jusqu’au 31/12/2014 puis ≤500) dans le bras contrôle (C). Cette analyse a inclus les patients non traités à la 1re visite (baseline), ayant des CD4>500 et au moins 2 visites de suivi. Un index de révélation (0-5) et un index de soutien social (0-4) ont été estimés à baseline puis tous les 6 mois : un point a été attribué lorsque le patient déclarait avoir révélé son statut VIH à (ou recevoir du soutien social de) au moins un des membres des groupes suivants : partenaire régulier, famille, amis, voisins, autres. Des modèles de Poisson à effets mixtes ont été utilisés pour étudier, après ajustement sur les facteurs individuels, l’effet sur les 2 index : 1) du temps depuis baseline, du bras de randomisation et de leur terme d’interaction statistique ; 2) de l’initiation du TARV (variable dépendante du temps) ; 3) du terme d’interaction statistique entre initiation du TARV et bras.

Résultats

Sur 3019 patients suivis dans les cliniques de l’essai, 1597 étaient non traités à baseline, dont 473 ayant des CD4>500 et 182 au moins 2 visites (93 dans le bras I et 89 dans le bras C). Le suivi médian [écart interquartile (EIQ)] était de 13,2[7,0-18,5] mois. À 6 mois, 97% étaient sous TARV dans le bras I et 22% dans le bras C. À baseline, la médiane [EIQ] de l’index de révélation était de 2[1-2] versus 1[1-2] dans les bras I et C (p=0,72) et celle de l’index de soutien social de 1[1-2] versus 2[1-3] (p=0,12).

Les valeurs des deux index ont augmenté au cours du temps, avec une hausse significativement plus rapide dans le bras I pour le soutien social (ratio du taux d’incidence (RTI) [IC95%]=1,2[1,0 ;1,5] par an versus le bras C) et une évolution similaire entre les bras pour l’index de révélation. L’initiation du TARV était positivement associée aux 2 index (RTI [IC95%]=1,5[1,3 ;1,7]) et 1,3[1,1 ;1,6], respectivement). Pour la révélation du statut, l’initiation du TARV annulait l’effet du bras, alors que pour le soutien social l’effet de l’initiation du TARV était plus important dans le bras I (RTI [IC95%]=1,5[1,1 ;2,0]).

Conclusion

Nos résultats obtenus en milieu rural sud-africain suggèrent que l’initiation précoce du TARV impacterait positivement la révélation du statut VIH et le soutien social. Ces résultats sont encourageants pour les pays qui ont fait le choix de mettre en œuvre des stratégies UTT.

Référence

Nishimwe Marie, Protopopescu Camelia, Iwuji Collins, Okesola Nonhlanhla, Spire Bruno, Orne-Gliemann Joanna, McGrath Nuala, Pillay Deenan, Dabis François, Larmarange Joseph et Boyer Sylvie (2018) « Effet du traitement antirétroviral précoce sur la révélation du statut sérologique du VIH et le soutien social dans un programme de dépistage et traitement universel en Afrique du Sud (essai TasP ANRS 12249) » (communication orale S17.05), présenté à 9e Conférence Internationale Francophone sur le VIH et les Hépatites Virales (AFRAVIH 2018), Bordeaux.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici <{sinon{ul}} class="editer-groupe"> <{sinon{li}} class='editer saisie_texte obligatoire'>

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

<{sinon{li}} class="editer pleine_largeur editer_notification">
Ajouter un document <{sinon{ul}} class="editer-groupe"> <{sinon{li}} class='editer saisie_document_forum'>

Dans la même rubrique

1 / 9 »

Retour haut de page
Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Contact | Crédits | Mentions Légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Larma par Joseph Larmarange sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License