Accueil > Publications > Homosexualité et bisexualité au Sénégal : une réalité multiforme

Population

Homosexualité et bisexualité au Sénégal : une réalité multiforme

mardi 6 avril 2010
Mis à jour le mardi 3 mai 2011

Larmarange Joseph, Desgrées du Loû Annabel, Enel Catherine, Wade Abdoulaye Sidibé, Groupe ELIHoS (2009). “Homosexualité et bisexualité au Sénégal  : une réalité multiforme”, Population, 64, doi: 10.3917/popu.904.0723 (http://www.cairn.info/revue-population.htm), RIS, BibTeX.

Larmarange Joseph, Desgrées du Loû Annabel, Enel Catherine, Wade Abdoulaye Sidibé, ELIHoS Group (2009). “Homosexuality and Bisexuality in Senegal : a Multiform Reality”, Population English, 64, doi: 10.3917/pope.904.0635 (http://www.cairn.info/revue-population-english.htm), RIS, BibTeX.

Homosexualité et bisexualité au Sénégal : une réalité multiforme

Les premières enquêtes menées au Sénégal auprès d’hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes,dans le cadre de la lutte contre le sida, révèlent des taux élevés de bisexualité. En 2007, une nouvelle enquête épidémiologique et comportementale (ELIHoS) a été réalisée, dans laquelle la question des pratiques bisexuelles a été abordée de façon approfondie. Cette enquête est utilisée ici pour décrire la pluralité de formes que peut recouvrir la bisexualité au Sénégal. Une typologie du pôle d’activité sexuelle actuel en six classes est construite à partir des caractéristiques des partenaires sexuels sur l’année et au moment de l’enquête. Différents éléments de la sociobiographie sexuelle des individus sont ensuite analysés selon leur pôle d’activité sexuelle actuel. Il apparaît que ces pôles correspondent à des pratiques sexuelles et à des caractéristiques différentes d’entrée en vie sexuelle avec un homme. En revanche, l’utilisation systématique d’un préservatif, à pratiques égales, ne dépend pas du pôle d’activité sexuelle. Les hommes engagés dans des relations régulières avec des femmes et ayant des partenaires masculins seulement occasionnellement sont moins souvent infectés par le VIH, car ils ont moins fréquemment des rapports anaux à risque.

Homosexuality and Bisexuality in Senegal: a Multiform Reality

The first surveys on men who have sex with men (MSM) carried out in Senegal in the context of the fight against AIDS, revealed high rates of bisexuality. In 2007, a new epidemiological and behavioural survey (ELIHoS) approached the question of bisexual practices in greater depth. That survey is used here to depict the plurality of forms that bisexuality may take in Senegal. A six-group typology of current modes of sexual activity was constructed based on the characteristics of sexual partners over the past year and at the time of the survey. Various factors in the respondents’ social and sexual life event histories were then analysed according to their current mode of sexual activity. It showed that these modes correspond to different sexual practices and characteristics of first sexual intercourse with a man. However, the systematic use of a condom for similar
sexual practices did not depend on the mode of sexual activity. Fewer men who engaged in regular intercourse with women and only occasionally with men were infected with HIV because they less frequently engaged in high-risk anal intercourse.

Homosexualidad y bisexualidad en Senegal: una realidad multiforme

Las primeras encuestas realizadas en Senegal, en el marco de la lucha contra el sida, sobre hombres que mantienen relaciones sexuales con otros hombres, revelan tasas de bisexualidad elevadas. En 2007 se ha realizado una nueva encuesta epidemiológica y comportamental (HELIHoS) que aborda en profundidad la cuestión de las prácticas bisexuales. Esta encuesta se utiliza aquí para describir la multitud de formas que la bisexualidad puede adoptar en Senegal. A partir de las características de los compañeros sexuales en el momento de la encuesta y durante el año que la precede, se ha construido una tipología del polo actual de actividad
sexual en seis clases. Diferentes elementos de la sociobiografía sexual de los individuos han sido analizados según el polo actual de actividad sexual. Se observa que estos polos corresponden a prácticas sexuales y a características diferentes de la entrada en la vida sexual con un hombre. Sin embargo, la utilización sistemática del preservativo, a práctica igual, no depende del polo de actividad sexual. Los hombres implicados en relaciones regulares con mujeres y que han tenido ocasionalmente compañeros sexuales masculinos, están menos frecuentemente infectados por el VIH, a causa de relaciones anales con riesgo menos frecuentes.

Voir en ligne : Article disponible sur CAIRN

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique

1 / 5 »

Retour haut de page
Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Contact | Crédits | Mentions Légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Larma par Joseph Larmarange sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License