Accueil > Recherches / Research > PrEP-CI ANRS 12391

PrEP-CI ANRS 12391

Étude de faisabilité en vue d’un essai clinique sur une prophylaxie préexposition (PrEP) orale à la demande chez des femmes exposées au VIH en Côte d’Ivoire

jeudi 3 novembre 2016
Mis à jour le jeudi 3 novembre 2016

Responsables scientifiques

  • LARMARANGE Joseph (Ceped, IRD)
  • EHOLIE Serge (PAC-CI)

Partenariat

  • PAC-CI, site ANRS de Côte d’Ivoire
  • Inserm Bordeaux (ISPED)

Financement

  • Bill & Melinda Gates Foundation
  • ANRS

Résumé

Depuis septembre 2015, l’OMS recommande la prophylaxie pre-exposition (PrEP) aux « individus exposés à un risque substantiel de contracter le VIH », en l’incluant dans les « approches combinées de prévention du VIH » (recommandation forte, données probantes de haute qualité).

Malgré des données probantes de haute qualité émanant des essais PrEP récents, l’étude de la meilleure manière de délivrer la PrEP dans la « vraie vie » parmi différentes populations dans des contextes différents demeure cruciale. La PrEP peut être utilisée de manière quotidienne (« continue ») ou occasionnelle (« à la demande »). L’essai ANRS Ipergay a démontré que la PrEP à la demande (deux cachets d’une combinaison d’Emtricitabine (FTC) et de Tenofovir (TDF) deux heures avant un rapport sexuel à risque, puis un cachet le lendemain et le surlendemain) était hautement efficace parmi les homosexuels masculins européens et canadiens. Cependant, la PrEP à la demande n’a pas encore été étudiée chez les femmes à risque substantiel de contracter le VIH, alors que cette approche pourrait améliorer l’observance. La production de données concernant l’efficacité de la PrEP à la demande chez les femmes à risque est nécessaire et urgente, car ces femmes sont vraisemblablement l’une des cibles les plus importantes de la PrEP en Afrique subsaharienne.

Parmi les lacunes de la recherche pointées par l’OMS dans ses directives de 2015 figure le besoin en recherches opérationnelles menées dans différents contextes. Dans ce projet nous proposons d’étudier certaines de ces lacunes et d’examiner la problématique de la PrEP “à la demande” parmi les femmes professionnelles du sexe (PS) qui sont à risque en Côte d’Ivoire, pays dans lequel prévalence et incidence du VIH sont relativement contenues en population générale et beaucoup plus élevées parmi les populations clés.

Mots-Clés

Travailleuse du sexe, PrEP, prévention, santé sexuelle, VIH.

Zone géographique

Côte d’Ivoire

Calendrier

  • 2016-2017 (phase pilote)
  • 2017-2019 (phase interventionnelle, sous réserve de financement)

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Retour haut de page
Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Contact | Crédits | Mentions Légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Larma par Joseph Larmarange sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License