Accueil > Publications > Prévalences du VIH en Afrique : validité d’une mesure

Thèse

Prévalences du VIH en Afrique : validité d’une mesure

lundi 1er octobre 2007
Mis à jour le mardi 3 mai 2011

Larmarange Joseph (2007). Prévalences du VIH en Afrique  : validité d’une mesure, thèse pour l’obtention du grade de docteur en démographie, Université Paris Descartes (http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00320283/fr/), RIS, BibTeX.

Jury

- Benoît FERRY (IRD) - Directeur
- Yves CHARBIT (Université Paris Descartes) - Président
- Éva LELIÈVRE (INED) - Rapporteur
- Philippe MSELLATI (IRD) - Rapporteur
- Arnaud FONTANET (Institut Pasteur)
- Nicolas MÉDA (Centre Muraz - Burkina Faso)

Projet de recherche associé :

- Mesures et Ajustement des prévalences du VIH

Prévalences du VIH en Afrique : validité d’une mesure

Les prévalences nationales du VIH sont estimées, en Afrique subsaharienne, à partir de deux sources : la surveillance sentinelle des femmes enceintes et les enquêtes nationales en population générale (EDS). En plusieurs endroits, les résultats divergent, questionnant la validité de chaque approche. Quelles portée, limites et signification objective peuvent être accordées aux diverses observations, chacune appréhendant le réel sous un angle différent ?

Les EDS constituent un bon indicateur du niveau des épidémies à l’échelle national et régional, voir infrarégional grâce au recours à des techniques d’analyse spatiale en composantes d’échelles. Mais leur fréquence est inadaptée pour mesurer les évolutions à court terme. La surveillance sentinelle, estimateur local des ordres de grandeur, peut être un indicateur de tendances sous certaines conditions. Cependant, si la situation actuelle commence à être mieux connue, une mesure réelle des dynamiques est encore hors de notre portée.

Mots-Clés

VIH/SIDA, Afrique subsaharienne, prévalence, validité épistémologique, EDS (Enquêtes Démographiques et de Santé), surveillance sentinelle, interpolation spatiale, épidémiologie.

HIV prevalence in Africa : validity of a measurement

HIV national prevalence is estimated, in sub-Saharan Africa, from two main data sources : sentinel surveillance of pregnant women and national population-based surveys (DHS). In several countries, results differ, questioning each of those approaches’ efficiency. What range, limitations and objective significance can be granted to the diverse observations, each apprehending the real from a different point of view ?

DHS constitute a good indicator of prevalence levels at a national or a regional scale. Intraregional variations can be reproduced by using spatial analysis techniques. But DHS frequencies are inaccurate to measure short-term evolution. Sentinel surveillance, local estimator of magnitude of epidemics, can be a tendency indicator under certain conditions. However, if the present situation is only just starting to be better-known, a real measurement of HIV dynamics is still out of our reach.

Key Words

HIV/AIDS, sub-Saharan Africa, prevalence, epistemological validity, DHS (Demographic and Health Surveys, sentinel surveillance, spatial interpolation, epidemiology.

Voir en ligne : La thèse sur TEL, le serveur de Thèse En Ligne

Documents à télécharger

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique

1 / 5 »

Retour haut de page
Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Contact | Crédits | Mentions Légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Larma par Joseph Larmarange sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License