Face à Face

La fin du sida est-elle en vue ?

Publications

Auteurs

Joseph Larmarange et François Dabis

Résumé

Les progrès observés ces dix dernières années dans le champ de la prévention du VIH, en particulier la place croissante prise par le traitement antirétroviral, ont amené certains leaders politiques et scientifiques à évoquer la « fin du sida », à savoir un contrôle des nouvelles infections et de la mortalité liée au VIH. Dans cet article, nous revenons en particulier sur l’objectif de contrôle de la transmission sexuelle. Le traitement antirétroviral précoce des personnes infectées permet de réduire fortement la charge virale plasmatique et, par conséquent, la probabilité de transmettre le virus (treatment as prevention ou TasP). De même, la prise d’antirétroviraux par des personnes non infectées permet également de les prémunir contre l’infection (prophylaxie préexposition ou PrEP). La question aujourd’hui n’est plus de savoir quand utiliser ces médicaments mais comment. Une stratégie de prévention combinée pourrait réduire significativement les nouvelles infections, mais à condition d’atteindre des niveaux de mise à l’échelle non encore atteints à ce jour. L’objectif de la fin du sida est atteignable, à condition de ne pas succomber aux sirènes d’un ‘tout biomédical’ et de mesurer pleinement les enjeux programmatiques, opérationnels, sociaux, comportementaux et politiques qui nous font face.

Référence

Larmarange Joseph et Dabis François (2017) « La fin du sida est-elle en vue ? », Face à face. Regards sur la santé (juin 20). https://faceaface.revues.org/1160.