Accueil > Recherches / Research > Demande et offre de dépistage du VIH et des hépatites virales B et C en Côte (...)

ANRS 12287

Demande et offre de dépistage du VIH et des hépatites virales B et C en Côte d’Ivoire

jeudi 7 février 2013
Mis à jour le jeudi 7 février 2013

Équipes

CEPED (Centre Population et Développement, France)

  • Joseph Larmarange (responsable scientifique)
  • Annabel Desgrées du Loû
  • Catherine Enel
  • Anne Bekelynck

PAC-CI (site ANRS de Côte d’Ivoire)

  • Christine Danel (responsable scientifique)
  • Xavier Anglaret
  • Raoul Moh
  • Patrick Coffie

ENSEA (École Nationale Supérieure de Statistique et d’Économie Appliquée , Côte d’Ivoire)

  • Élise Kacou (responsable scientifique)
  • Raïmi Fassassi
  • Serge Niangoran

Résumé

Ce projet fait suite au contrat d’initiation ANRS Freins au dépistage du VIH en Côte d’Ivoire : comment créer les conditions d’un dépistage universel ? Il s’inscrit dans la réflexion générale suscitée par l’ANRS sur la portée préventive du traitement antirétroviral. Cette problématique du « Traitement comme prévention » implique de réfléchir aux conditions et aux conséquences d’un « dépistage universel » et de la mise sous traitement très précoce de toutes les personnes dépistées positives. Dans la communauté scientifique française, cette réflexion se traduit notamment par l’essai Temprano en Côte d’Ivoire qui étudie les aspects cliniques et sociaux d’une mise sous traitement précoce en Côte d’Ivoire ou encore par l’essai TasP en Afrique du Sud qui implémente en milieu rural une stratégie dite Test and Treat.

En relation avec les équipes de ces projets, nous souhaitons interroger la problématique du dépistage en Côte d’Ivoire afin de procéder à une analyse approfondie de la structure de l’offre de dépistage (tant institutionnelle que communautaire) et des obstacles et facilitateurs actuels à ce dépistage, tant au niveau de l’offre (et en particulier les barrières à la proposition de test) qu’au niveau de la demande (en population générale et dans les groupes vulnérables) afin de pouvoir orienter les recommandations futures dans le domaine mais également de mettre en évidence les formes de dépistage (innovantes ou traditionnelles) à privilégier. Quelles seraient les formes / propositions de dépistage à privilégier à l’avenir ? Lesquelles seraient acceptables pour les populations et faisables pour les acteurs de santé ?

Au cours du contrat d’initiation, il nous est apparu nécessaire de prendre en compte non seulement le VIH mais aussi la question des hépatites virales B et C dont les prévalences sont élevées dans le pays mais qui restent peu connues de la population et rarement diagnostiquées.

Par ailleurs, le contexte actuel de la Côte d’Ivoire est marqué par un développement très rapide ces dernières années du téléphone mobile. Il devient dès lors envisageable de réaliser une enquête nationale en population générale avec un recrutement et une passation des questionnaires par téléphone, ce qui allègerait considérablement l’enquête nationale. Cependant, si les méthodes d’enquête par téléphone ont été testées et utilisées avec succès dans les pays du Nord, elles n’ont pas encore été utilisées en Afrique de l’Ouest.

Il nous semble donc primordial, avant de pouvoir mettre en place le projet complet, de procéder à une première étape de faisabilité, qui fait l’objet de cette demande de financement. Elle nous permettra de tester la faisabilité méthodologique, technique et financière d’une enquête nationale en population générale par téléphone mobile en contexte ivoirien ; explorer la problématique du dépistage des hépatites virales en Côte d’Ivoire ; et finaliser le protocole du projet final qui sera soumis ultérieurement pour financement.

Mots-Clés

Dépistage, VIH/Sida, Hépatites virales, Téléphone mobile, Méthodologie d’enquêtes

Zone géographique

Côte d’Ivoire

Calendrier

2013 (phase pilote)

Abstract

This project is the continuation of the initiation ANRS contract Barriers to HIV testing in Ivory Coast: what is the way forward towards universal HIV testing? It is part of the global debate initiated by the ANRS on the potential role of antiretroviral treatment (ART) on HIV prevention. This “Treatment as Prevention” (TasP) issue requires a thorough analysis of the conditions and consequences of “universal testing” and of early ART for all HIV-infected individuals. In the French scientific community involved in AIDS research, this had been translated into several research programmes in sub-Saharan Africa: in particular the Temprano trial in Ivory Coast assessing the clinical and social impact of early treatment; or the TasP trial in South Africa implementing a Test and Treat strategy in general population in a rural area.

In collaboration with these study teams, we aim to address the issue of testing in Ivory Coast in order to analysis thoroughly the current supply of institutional and community-based HIV, HVB and HVC testing; barriers and facilitators to testing both at the supply level (in particular the difficulties to provide routine test in services) and at the demand level (in general and at-risk populations). We want to assist the definition of the future recommendations concerning testing but also to identify the best testing approaches (traditional or innovating). Which kind of testing proposals are acceptable for people and realistic for health workers?

The initiation contract showed the necessity to investigate not only HIV testing but also the issue of B and C hepatitis testing. Prevalence of HVB and HVC are high in Ivory Coast but these infections remains almost unknown by people and rarely diagnosed.

The usage of mobile phone in Ivory Coast is increasing quickly: most of people have now a mobile phone. It’s becoming realistic to realize a national survey in general population using mobile phone (both for sampling and interviews). This approach would be cost-effective. However, this kind of surveys, tested with success in Europe and North America, has never been used in West Africa.

Before realising the full research project, a pilot phase is needed to test the methodological, technical and financial feasibility of a national survey by mobile phone; to explore the issue of hepatitis B and C in Ivory Coast; and to finalize the protocol of the full project. This current application concerns only the funding of the pilot phase.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique

Retour haut de page
Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Contact | Crédits | Mentions Légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Larma par Joseph Larmarange sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License